Chemin principal : Accueil > LaTeX > BibLaTeX > Précision des pages lors d’une citation

Précision des pages lors d’une citation

lundi 5 mars 2012, mise à jour mercredi 8 août 2012, par Maïeul
Suivre la vie du site RSS 2.0 Forum

Cet article est obsolète. Soit qu’il existe une manière plus « moderne » de procéder, soit que j’ai trouvé une autre méthode plus appropriée.
Voyez plutôt la nouvelle version : L’option citepages=omit, sa limite, le dépassement de cette dernière.

Biblatex permet lorsqu’on cite une référence bibliographique de préciser la page : \cite[page]{entree}. Par défaut, cette page est affichée en plus du champ pages, ce qui est problématique.

Cet article vient expliquer comment configurer biblatex pour éviter cela : l’astuce a été donnée par jps29, et vient remplacer un de mes précédents articles.

Le problème

Soit l’entrée suivante :

@article{Junod1992,
        Author = {Eric Junod},
        Entrysubtype = {etude},
        Journal = {Apocrypha},
        Pages = {17-46},
        Subtitle = {une appellation erronée et une collection artificielle},
        Title = {\enquote{Apocryphes du Nouveau Testament}},
        Volume = {3},
        Year = {1992}
}

Si je cite ainsi la page 19 :

\cite[19]{Junod1992}

J’obtiens :

Eric JUNOD. « “Apocryphes du Nouveau Testament”. une appellation erronée et une collection artificielle ». Dans : Apocrypha 3 (1992), p. 17–46, p. 19

Ce qui est problématique : je souhaiterais plutôt avoir :

Eric JUNOD. « “Apocryphes du Nouveau Testament”. une appellation erronée et une collection artificielle ». Dans : Apocrypha 3 (1992), p. 19

Solution … et limites

La solution est de passer une option lors du chargement du package :

\usepackage[citestyle=verbose-trad2,citepages=omit]{biblatex}

Désormais

\cite[19]{Junod1992}

produit le résultat voulu. En revanche, si vous utilisez, suivant le manuel de biblatex la syntaxe suivante :

\footcite[\pno~19, texte après la référence]{Junod1992}

Cela ne fonctionne pas. J’ai signalé le problème à l’auteur de biblatex. En attendant une éventuelle correction, la solution dans ce cas est d’être sale, en mettant :

\footnote{\cite[19]{Junod 1992}, texte après.]

Vos commentaires

  • Le 9 mars 2012 à 14:24, par gilles En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    Bonjour,

    Comme indiqué p. 79 du manuel Biblatex, la commande complète de citation est :

    \cite[prenote][postnote]{clef}

    Si les deux options sont présentes, la première est traitée comme n’importe quel élément à placer avant la référence, et la seconde comme un numéro de page (ce qui annule la référence au nombre de pages complet).

    En revanche s’il n’y a qu’une seule option, elle est traitée comme une « postnote », c’est-à-dire n’importe quel élément à placer après la référence complète.

    Bref, pour citer la page 3 d’un article, il me faut insérer : \cite[][3]{clef}

    Pour ma part je n’ai jamais eu de problème de mise en forme ou de compilation ou de renvoi avec cette méthode (en utilisant verbose-trad2). Mais peut-être ai-je mal compris votre problème concret ?

  • Le 9 mars 2012 à 21:06, par Maïeul En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    Si votre prenote est vide, il est inutile de la mettre.

    La référence au numéro de page complet est annulé uniquement si on charge l’option citepages=omit au chargement du package (je m’étais trompé dans le code cité comme solution).

    On peut aussi passer l’expression citepage=suppress, mais dans ce cas le numéro de page de la BDD est supprimé même si on n’en passe pas explicitement lors de la référence.

    En outre, le problème que je soulève est le cas où postnote contient non seulement un numéro de page, mais aussi des commentaires textuels.

  • Le 10 mars 2012 à 12:59, par gilles En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    Précisément, il me semble que les crochets vides ne sont pas inutiles puisque c’est la commande prévue par le paquet pour distinguer, dans une référence strictement bibliographique, une postnote textuelle (nom de partie) d’une postnote représentant le nombre de pages.

    C’est pourquoi, par conséquence, la solution \footnote{\cite[19]{{Junod1992}, texte après} que, selon mon point de vue, je remplacerais volontiers par \footnote{\cite[][19]{Junod1992}, texte après} me semble très « LaTeXienne » dans la mesure où elle respecte parfaitement le sémantisme des balises.

    Il me semble en effet que \footcite est une commande appelant une référence bibliographique en bas de page (que l’on peut compléter par un numéro de page, un nom de chapitre ou des usages tels que « cf », « Voyez » grâce aux options prenote et postnote) tandis que que \footnote appelle une note de bas de page dans laquelle il est tout à fait légitime d’insérer une référence bibliographique simple (\cite).

    L’option postnote me semble prévue par le paquet comme dédiée à la pagination ou à la mention de chapitres, parties etc. Là encore, il ne s’agit que d’un point de vue sur la façon de comprendre et mettre en œuvre les possibilités de LaTeX !

  • Le 10 mars 2012 à 13:24, par Maïeul En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    relisez la documentation : les 1er crochets servent de prenote, pas de postnote textuelle ou pas. Et ce que la commande soit \footcite ou \cite (p. 79 du manuel). Donc mettre un crochet vide sert simplement à indiquer que vous ne voulez pas de prenote.

    Je comprend parfaitement qu’il s’agit d’une question de point de vue, mais je ne comprend pas le votre.

  • Le 10 mars 2012 à 15:54, par gilles En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    Oui, et c’est en indiquant, par des crochets vides, que la prenote est nulle que les seconds crochets seront traités comme pagination. La pagination complète de la référence issue de la base de données sera alors automatiquement omise.

    Ce n’est qu’en déclarant une prenote, vide ou non, que biblatex comprend que la postnote sert à indiquer une pagination autre que celle du champ pages du fichier .bib. Soit, par défaut, en reprenant l’exemple proposé :

    \cite[][19]{Junod1992} : Eric JUNOD. « “Apocryphes du Nouveau Testament”. une appellation erronée et une collection artificielle ». Dans : Apocrypha 3 (1992), p. 19

    \cite[19]{Junod1992} : Eric JUNOD. « “Apocryphes du Nouveau Testament”. une appellation erronée et une collection artificielle ». Dans : Apocrypha 3 (1992), p. 17–46. p. 19

    J’indique donc seulement qu’il est possible, sans redéfinir quoi que ce soit du paquet biblatex, de préciser la pagination particulière d’une référence en insérant systématiquement les crochets droits de la prenote.

  • Le 10 mars 2012 à 16:22, par Jean-Baptiste Camps En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    Bonjour, Théoriquement, et pour les normes bibliographiques que je connais, la forme :

    Eric JUNOD. « “Apocryphes du Nouveau Testament”. une appellation erronée et une collection artificielle ». Dans : Apocrypha 3 (1992), p. 17–46, [à la] p. 19

    N’est pas fautive. C’est bien celle qu’il faut adopter à la première occurrence de la référence. En revanche, aux occurrences non consécutives suivantes, on doit généralement avoir un titre court (redéfinissable par le champ shorttitle), donc de toutes façons sans nombre de pages :

    Eric JUNOD. « “Apocryphes du Nouveau Testament”. », p. 19.

    Et consécutivement, Ibid., p. 19.

    Or, c’est bien ce que j’obtiens par défaut avec le style verbose-trad2. Donc, je ne réussis pas à reproduire ton problème. Utilises-tu bien Biber et une version à jour du package ?

  • Le 10 mars 2012 à 19:17, par Maïeul En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    @Jean-Baptiste Camps : ca doit encore être un usage en débat. On ne me pas former à cette pratique.

    @gilles : tient, rigolo, je ferais des test et dirait quoi …

  • Le 10 mars 2012 à 23:28, par Maïeul En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    @gille : je viens de tester

    \cite[][19]{Junod1992} avec les styles standards, sans aucune modif personnel, juste verbose-trad-2. Et j’obtiens

    Eric JUNOD. « “Apocryphes du Nouveau Testament”. une appellation erronée et une collection artificielle ». Dans : Apocrypha 3 (1992), p. 17–46, p. 19

    Ce que je ne souhaite pas (divergence sur ce point avec Jean-Baptiste Camps, mais les conventions peuvent varier d’un milieu à l’autre).

    Je ne vois pas pourquoi le prenote influencerait sur le postnote, surtout que rien dans la documentation n’indique cela.

  • Le 11 mars 2012 à 11:47, par gilles En réponse à : Précision des pages lors d’une citation

    Argh ! vérifications effectuées, je me suis en effet fourvoyé : pour mes mémoires universitaires (Lettres) à l’époque où j’utilisais verbose-trad2, je respectais les conventions décrites par JB. Quant à la prenote, effectivement, elle n’influence en rien la postnote. C’est seulement vrai pour l’inverse, il faut déclarer une postnote vide pour obtenir une prenote seule. J’avais abusivement conclu qu’il fallait toujours deux options. Tu viens d’alléger tous mes sources de nombreux crochets !!!

    En revanche, je ne vois plus le problème dès la section « Cas des versions abrégées ». En respectant ton choix de présentation, ça semble marcher pour moi :

    \documentclass{article}
    \usepackage[style=verbose-trad2,%
        citepages=omit% pour modifier les standards
                      ]{biblatex}
    \bibliography{test.bib}
    \begin{document}
    Ceci est une premi\`ere r\'ef\'erence\footcite{test-1992}, et ce ceci une seconde\footcite[116]{test-1992}. Quant au probl\`eme des r\'ef\'erences comment\'ees, il me semble comme je l'ai d\'ej\`a dit, que la solution\footnote{\cite[118]{test-1992}, blablabla.} est la meilleure. Test d'une premi\`ere r\'ef\'erence avec pagination: \footcite[21]{test-1993}.
    \end{document}

    Ça marche pour toi ? selon tes choix ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À propos

Titulaire d’un doctorat en théologie et d’un doctorat en histoire, sous la direction conjointe de Frédéric Amsler et d’Élisabeth_Malamut, je commence à partir du 1er août 2017 un travail d’édition critique des Actes de Barnabé.

Dans le cadre de la rédaction de mon mémoire de master puis de ma thèse de doctorat, j’ai été emmené à utiliser LaTeX, et j’ai donc décider de partager mes techniques. En effet, au cours de mes premiers apprentissages, j’ai découvert que les ressources indiquant les outils pour l’utilisation de LaTeX en sciences humaines étaient rares. Ceci m’a conduit à maintenir ou créer plusieurs packages LaTeX et à donner plusieurs formations.

Par ailleurs, je suis membre actif de la communauté SPIP, au sein de laquelle j’administre le site Spip-Contrib. Je propose sur ce site quelques notes sur SPIP, en général à destination de webmestre.

Il m’arrive également de faire un petit peu de Python, de temps en temps.

Enfin, je tiens un blog de réflexions politiques et religieuses.

Maïeul