Accueil > LaTeX > Compilation en série

Compilation en série

Dernier ajout : jeudi 19 janvier 2017.
Logo extrait de : http://thenounproject.com/noun/servers/#icon-No3210.
Suivre la vie du site RSS 2.0

Comment pratiquer toutes les compilations d’un coup ?

Les articles de la rubrique

  • XeLaTeX et Latexmk

    jeudi 19 janvier 2017, par Maïeul

    La version 4.52 de Latexmk vient de sortir. Elle intègre directement le support de XeLaTeX. Ceci ne facilite pas que la création d’un fichier de configuration, mais permet de gagner un temps substantiel lors de la compilation. Explications.

  • Premier pas avec xindy

    mardi 14 avril 2015, par Maïeul

    Après avoir présenté rapidement ce qu’était xindy et pourquoi je recommande son utilisation, faisons les premiers pas avec xindy.

    Pour le moment nous nous contenterons d’index un un document en français, avec deux index.

  • Introduction à Latexmk pour faciliter les compilations

    vendredi 13 janvier 2012, par Maïeul

    Suites aux remarques sur mon article à propos de make, j’ai me suis penché sur latexmk. C’est effectivement bien plus simple que makefile, même s’il y a encore quelques besoins auxquels je n’arrive pas à répondre.

    Voici un petit tutoriel sur la manière de l’utiliser, notamment avec XeLaTeX

  • Introduction à make avec (Xe)LaTeX

    lundi 8 août 2011, par Maïeul

    Le programme make est un outil utilisé par les développeurs. On peut également s’en servir lorsqu’on fait du (Xe)LaTeX, pour automatiser les compilations.

    En effet, il est assez courant de devoir faire plusieurs compilations successives, avec différents compilateurs ((Xe)LaTeX, SplitIndex, Biber etc.). Ces compilations doivent s’effectuer dans un certain ordre, parfois se répéter (par exemple en cas de variation des ruptures de pages, pour avoir une table des matières toujours à jour) etc.

    Le risque est grand d’en oublier. C’est pourquoi utiliser make pour automatiser cela est une bonne idée. Voici un petit tutoriel à ma sauce. Il vient compléter celui qui m’a appris à me servir de make ainsi qu’un autre plus généraliste.

    Que les puristes me pardonnent : il y a ici quelques approximations, pour les besoins de la cause.

    On consultera désormais l’article sur LaTeXmk, qui est plus efficace.