Chemin principal : Accueil > LaTeX > BibLaTeX > La notion d’unité dans une référence bibliographique

Autres chemins : (Aller directement au contenu de l'article)

La notion d’unité dans une référence bibliographique

vendredi 18 mars 2011, mise à jour mercredi 8 août 2012, par Maïeul
Suivre la vie du site RSS 2.0 Forum

En consultant le manuel de BibLaTeX je m’aperçois que mon précédent article sur les séparateurs d’unités posait un problème. Je reviens dessus ici. Cela me permet aussi de considérer comme mauvais un autre article, concernant les textes dans un recueil disparate.

Pour séparer les unités de sens par des virgules et non par pas des points, j’avais proposé d’utiliser :

  1. \renewcommand{\newunitpunct}[0]{, }

Il s’avère que cette syntaxe est mauvaise. Il vaut mieux utiliser :

  1. \renewcommand{\newunitpunct}[0]{\addcomma\addspace}

Vous me direz, cela revient au même. Et bien non [1] !

Le problème de ma première syntaxe est qu’elle affichait un séparateur d’unité même si l’unité était vide. Ce qui posait des problèmes, par exemple avec le type d’entrée @inbook [2].

Précédemment, j’avais publié un article qui permettait de contourner cela, au pris d’une surcharge des styles bibliographiques standards.

  1. \renewcommand{\newunitpunct}[0]{\addcomma\addspace}

La syntaxe est meilleur, car, comme le dit le manuel [3] :

[Les commandes de ponctuations qui suivent] sont conçus pour prévenir des doubles signes de ponctuation. Les styles bibliographiques et de citations devraient toujours utilisé ces commandes à la place des signes littéraux de ponctuation. [Toutes ces commandes] suppriment automatiquement les espaces précédents avec la commande \unspace.

Autrement dit, avec cela, je n’aurais jamais deux signes de ponctuations qui se suivent.

Donc sans utiliser ma surcharge, l’entrée suivante :

  1. @bookinbook{BreveHippone,
  2. Booktitle = {Concilia Africae},
  3. Entrysubtype = {concile},
  4. Number = {149},
  5. Pages = {36},
  6. Pagination = {paragraph},
  7. Series = {Corpus Christianorum Series Latina},
  8. Shortseries = {CCSL},
  9. Title = {Breviarum Hipponenses},
  10. Usera = {1}}

Télécharger

me donnera bien

Breviarum Hipponenses, in : Concilia Africae, Corpus Christianorum Series Latina 149, § 36

P.-S.

BibLaTeX m’épate chaque jour de plus en plus ! Il y a vraiment des niveaux d’abstractions géniaux.

Notes

[1Sinon je ne rédigerais pas cet article.

[2Merci Enimie !

[3p. 160 dans le manuel de la version 1.2a du 13 février 2011, la traduction est de moi.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À propos

Titulaire d’un master en sciences religieuses de l’Université de Strasbourg, je suis depuis août 2012 assistant-diplômé en histoire du christianisme antique et littérature apocryphe chrétienne à l’Université de Lausanne, où je prépare une thèse sous la direction de Frédéric Amsler.

Dans le cadre de la rédaction de mon mémoire de master, j’ai été emmené à utiliser LaTeX, et j’ai donc décider de partager mes techniques. En effet, au cours de mes premiers apprentissages, j’ai découvert que les ressources indiquant les outils pour l’utilisation de LaTeX en sciences humaines étaient rares.

Par ailleurs, je suis membre actif de la communauté SPIP, au sein de laquelle j’administre le site Spip-Contrib. Je propose sur ce site quelques notes sur SPIP, en général à destination de webmestre.

Il m’arrive également de faire un petit peu de Python, de temps en temps.

Enfin, je tiens un blog de réflexions politiques et religieuses.

Maïeul