Chemin principal : Accueil > LaTeX > BibLaTeX > Division des sources antiques

Autre chemin : (Aller directement au contenu de l'article)

Division des sources antiques

lundi 9 mai 2011, mise à jour jeudi 17 octobre 2013, par Maïeul
Suivre la vie du site RSS 2.0 Forum

Cet article est obsolète. Soit qu’il existe une manière plus « moderne » de procéder, soit que j’ai trouvé une autre méthode plus appropriée.
Voyez plutôt la nouvelle version : Division des sources antiques (2).

J’avais publié plusieurs articles dans lesquels j’expliquais la technique que j’utilisais pour la pagination des sources antiques, dont j’ai appris qu’on appelait cela plus couramment « division de source ».

Or j’ai du revoir ma méthode. En effet mon directeur de mémoire m’a demandé d’afficher la division de source entre le titre et l’édition, puis d’afficher ensuite la pagination dans l’édition.

Je devais donc afficher deux subdivision d’une œuvre : l’une invariable (la division) l’autre dépendant de l’édition utilisée (les pages). Comment faire, sachant que LaTeX ne prévoit qu’un seul champ pour indiquer la pagination ?

J’ai trouvé une solution en utilisant les champs titleaddon et crossref.

Le problème

Je souhaitais, à la demande de mon directeur, avoir un affichage de ce type.

AUGUSTIN, De doctrina Christiana, II, viii, 12-13, éd. établie, trad. et introd. par Madeleine MOREAU, avec des annot. par Isabelle BOLCHET et Goulven MADEC, BA 11 / 2, p. 150– 155

On a ici deux élèments « variables » : la page et la division de source.

Si BibLaTeX permet aisément de signaler lorsque l’on cite une œuvre que l’on veut telle page de l’œuvre (\cite[page]{clef}, il ne permet pas pour le moment de signaler que l’on souhaite telle parti de l’œuvre : en un mot il ne permet pas de préciser la division de source.

La solution

Il existe une solution relativement simple : utiliser le champs titleaddon. Sémantiquement cela ne me paraît pas absurde, puisque la division de source est une précision au titre, indépendant de l’édition.

Seulement voilà : je peux vouloir citer la doctrine chrétienne plusieurs fois, à plusieurs endroits différents. Comment faire ?

La solution a été relativement simple : j’ai utilisé le champ crossref pour faire une sous entrée.

Je créé d’abord une entrée principale.

  1. @book{DeDoctChr,
  2. Annotator = {Isabelle Bochet and Goulven Madec},
  3. Author = {Augustin},
  4. Editor = {Madeleine Moreau},
  5. Entrysubtype = {traite},
  6. Introduction = {Madeleine Moreau},
  7. Number = {11 / 2},
  8. Series = {BA},
  9. Title = {De doctrina christiana},
  10. Translator = {Madeleine Moreau},
  11. Usera = {1}}

Télécharger

Puis une entrée subordonnée :

  1. @book{DeDoctChrIIviii18-20,
  2. Crossref = {DeDoctChr},
  3. Pages = {150-155},
  4. Titleaddon = {II, \textsc{viii}, 12-13}}

Télécharger

Cette second entrée reprend l’ensemble des champs de la première, sauf pour le champ titleaddon et le champ pages. L’avantage de procéder avec le champ crossref est que en cas d’erreur sur l’entrée principale, la correction sera répercutée sur les entrées secondaires, puisqu’on ne duplique pas les informations.

Je cite ensuite l’entrée secondaire grâce à la commande : \footcite{DeDoctChrIIviii18-20}.

Allons plus loins : n’afficher en bibliographique que les entrées secondaires

Comme je n’étudie pas toute la Doctrine Chrétienne, je souhaite afficher dans la bibliographie finale que les entrées secondaires, et pas les entrées principales, sauf si je cite explicitement l’entrée principale.

Or par défaut Biber et BibTeX citent l’entrée principale si l’entrée secondaire est citée. Comment éviter cela ? en indiquant lors de l’appel au package BibLaTeX un nombre minimal d’entrées secondaires nécéssaires à l’affichage de l’entrée principale dans la bibliographie.

Je pense que 10000 est pas mal.

  1. \usepackage[mincrossrefs=10000]{biblatex}

Héritage des champs non standard

Par défaut, les entrées avec un champs crossref n’héritent pas de tous les champs non standard. La seul solution pour leurs permettre d’hériter des champs non standards, comme par exemple mon champs entrysubtype qui sert pour signaler qu’on a affaire à une source [1] est d’utiliser Biber plutôt que BibTeX, et de signaler dans le fichier LaTeX les champs à hériter.

  1. \DeclareDataInheritance{*}{*}{
  2. \inherit{entrysubtype}{entrysubtype}
  3. }

Télécharger

Je signale ici que le champ entrysubtype d’un parent doit se retrouver chez l’enfant. À noter que BiBer permet d’affiner les héritages en fonctions du type d’entrée.

Notes

[1En fait je précise le type de source dans ce champs.

Vos commentaires

  • Le 7 juin 2011 à 10:22, par cmiramon En réponse à : Division des sources antiques

    Bonjour,

    Ce n’est pas à mon avis la bonne solution.

    BibLaTeX fournit deux champs prenote et postnote. Postnote sert à placer la pagination de la citation et dans prenote, vous devez pouvoir placer la division dans le traité d’Augustin. Ainsi vous aurez quelque chose comme \cite[II, \textsc{viii}, 12-13][150--155]{DeDoctChr}

    Il faut évidemment redéfinir les macros prenote afin que cela imprime le champ prenote au bon endroit dans votre citation de bas de page.

  • Le 7 juin 2011 à 11:03, par Maïeul En réponse à : Division des sources antiques

    cette solution a mon avis est pire, parceque ce n’est pas seulement redéfinir la macro-prenote qu’il faut faire, mais là déplacer dans le driver bibliographique. En effet la macro pre-note est appelé dans les commandes de citations, pas dans les drivers bibliographique.

    Ce qui oblige à plus de surcharge, ce qui est général n’est jamais très bon.

    Avec cette solution on duplique une partie des données (et encore, pas toutes, grâce au mécanisme des crossrefs) mais on garde intact les styles par défaut, on n’a pas a fouiller etc.

    J’ai adopté cette solution pour le moment, après en avoir testé plusieurs autres, et elle me satisfait pas mal.

    En outre on peut vouloir utiliser prenote pour da fonction de base. Par exemple

    1. \footcite[On pourra voir à ce sujet la pensée de][]{DeDoctChr}

    Si je déplace prenote, je perde cette possibilité.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À propos

Titulaire d’un doctorat en théologie et d’un doctorat en histoire, sous la direction conjointe de Frédéric Amsler et d’Élisabeth_Malamut, je commence à partir du 1er août 2017 un travail d’édition critique des Actes de Barnabé.

Dans le cadre de la rédaction de mon mémoire de master puis de ma thèse de doctorat, j’ai été emmené à utiliser LaTeX, et j’ai donc décider de partager mes techniques. En effet, au cours de mes premiers apprentissages, j’ai découvert que les ressources indiquant les outils pour l’utilisation de LaTeX en sciences humaines étaient rares. Ceci m’a conduit à maintenir ou créer plusieurs packages LaTeX et à donner plusieurs formations.

Par ailleurs, je suis membre actif de la communauté SPIP, au sein de laquelle j’administre le site Spip-Contrib. Je propose sur ce site quelques notes sur SPIP, en général à destination de webmestre.

Il m’arrive également de faire un petit peu de Python, de temps en temps.

Enfin, je tiens un blog de réflexions politiques et religieuses.

Maïeul