Chemin principal : Accueil > LaTeX > (r)(e)led(mac/par) > Eledpar et les (longues) notes de bas de page

Eledpar et les (longues) notes de bas de page

vendredi 6 mars 2015, par Maïeul
Suivre la vie du site RSS 2.0 Forum

Je publie rarement en français la documentation des nouvelles fonctionnalités de eledmac/eledpar. Cependant la nouvelle version 1.19.0-1.13.0, que je viens d’envoyer au CTAN, apporte la résolution du problème des longues notes lorsqu’on utilise eledpar, sur lequel je butais depuis près de trois ans, qui m’a amené vers un certain nombres de fausses pistes alors que la solution tenait en deux petites modifications. Et comme il se trouve que c’était un bug vraiment gênant, je suis particulièrement heureux d’en être arrivé à bout. En outre j’ai profité de cette résolution de bug pour ajouter d’autres fonctionnalités utiles.

Le problème

Supposons la composition de texte en parallèle avec une longue note sur la page de gauche (ou sur celle de droite), comme dans l’exemple ci-dessous.

Exemple d’utilisation de eledpar avec des longues notes

Dans les versions antérieures, cela posait un problème : au lieux de continuer sur la page de droite, les notes forçaient la création de nouvelles pages vides, si bien que le parallélisme était perdu, comme vous pouvez le constater dans l’exemple ci-joint.

Bug avec les longues notes dans les versions de eledpar antérieures à 1.13.0

La nouvelle version résout ce problème : les longues notes continuent bien sur la page de droite, comme vous pouvez le constater dans le fichier ci-dessous.

Plus de bug avec les longues notes avec eledpar 1.13.0

Quelques réglages à faire

Pour que cette fonctionnalité puisse fonctionner il est indispensable de régler la hauteur des notes avec \maxhXnotes (notes critiques) ou \maxhnotesX. Dans le précédent exemple, j’ai choisi de limiter à un quart de la hauteur du texte (0.25\textwidth), mais on peut bien sûr mettre une valeur plus grande, à condition que la hauteur maximum des notes soit inférieure à la hauteur du texte [1].

Notez aussi un point important : une longue note paragraphée ne peut pas être coupé, si ce n’est entre chaque appel de notes [2].

Allez plus loin : définir des notes seulement pour la page de gauche ou seulement pour la page de droite

Certains pourraient également vouloir avoir des notes qui ne s’affichent que sur la page de gauche ou que sur la page de droite, comme cela se fait dans certaines éditions.

Pour cela il existent deux commandes :

\onlyXside[<s>]{<c>} pour les notes critiques.

\onlysideX[<s>]{<c>} pour les notes familières.

<s> doit être remplacé par la lettre de la série à laquelle on veut que le réglage s’applique. Si on souhaite plusieurs sérieux, il suffit de les séparer par des virgules. Si on souhaite appliquer cela à toutes les séries, il suffit d’omettre l’argument [3]. <c> doit être remplacé par L pour le côté gauche et R pour le côté droit.

Voyez l’exemple ci-dessous.

Notes pour un seul côté
Notes pour un seul côté

Des notes appelées à droite mais affichées à gauche

Un autre besoin classique est, pour les notes familières (avec appel de notes), insérer l’appel de note à droite mais insérer les notes à gauche, parce que le côté gauche est moins rempli que le côté droit.

Pour cela on va utiliser deux commandes :

  • \footnoteAnomk (ou \footnoteBnomk ou \footnoteCnomk... en fonction de la série que l’on veut appeler) à gauche, après le mot correspondant approximativement au mot de droite après lequel on veut appeler la note. Cette commande prend comme argument le contenu de la note.
  • \footnoteAmk (ou footnoteBmk, footnoteCmk etc.) à droite, à l’endroit où l’on souhaite insérer l’appel de notes.

Voir les exemples ci-dessous.

Notes sur la page de gauche, appelées à droite
Notes sur la page de gauche, appelées à droite

P.-S.

Tout ceci n’aurait pas pu se faire sans l’aide de David Carlisle, qui m’a aiguillé sur la solution.

Notes

[1Par défaut LaTeX ne respecte pas cette règle. Ceci explique pourquoi il faut changer manuellement la hauteur. Pour éviter de rompre la compatibilité ascendante, je n’ai pas changé le réglage par défaut.

[2Cela tient à la manière dont les notes paragraphées sont programmées. De toute façon, une notes paragraphée ne devrait pas être longue.

[3Comme pour l’exemple des réglages applicables à des notes.

Vos commentaires

  • Le 6 mars 2015 à 15:03, par Stéphane Partiot En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    Bien joué. Même si la chose paraît anodine au profane, je ne doute pas qu’elle a coûté beaucoup d’énergie ! Pour l’instant, je fais mes premiers pas avec eledmac, mais lorsque je maîtriserai un peu plus le package, je serai à même d’en saisir l’intérêt.

  • Le 6 mars 2015 à 15:06, par Maïeul En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    2 ans, des heures perdus à faire des essais, et le plus rageant c’est que la réponse est toute bête

  • Le 8 mars 2015 à 15:33, par Stéphane Partiot En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    Ah, oui, en effet, ce n’était que ça... C’est bien le problème avec la programmation : parfois, on avance à pas de géant, et puis il suffit d’un petit caillou dans la chaussure pour nous bloquer pendant des lustres. Mais quelle satisfaction lorsque l’on déloge le caillou !

    À ce propos, j’ai quelque chose à vous demander. Je ne parviens pas à comprendre comment placer les appels de notes avant les signes de ponctuation (points, virgules, etc.). Avec Babel, je crois avoir lu que frenchb gérait ça. Mais pour Polyglossia, je n’ai pas la moindre idée. Et je ne crois pas, sauf erreur, que votre guide, au demeurant fort complet, aborde le sujet. Toutefois, je remarque qu’il respecte cette règle ! Par ailleurs, l’Imprimerie Nationale recommande une espace fine entre l’appel de note et le mot auquel il se rapporte... Sauriez-vous comment intégrer également ce paramètre ?

  • Le 8 mars 2015 à 15:41, par Maïeul En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    je ne comprend pas la question par rapport à l’appel de notes.

    Si vous faites :

    l’appel de note est avant le signe de ponctuation...

    pour l’espace fine insécable, utilisez le package etoolbox (de toute facon chargé par eledmac) et mettre en préambule

    \pretocmd{\footnote}{\,}{}{}

  • Le 8 mars 2015 à 17:23, par Stéphane Partiot En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    Oui, en fait je ne parlais plus d’eledmac... Avec \footnote, aucun problème. Le problème se produit pour moi avec \autocite. C’est biblatex que je dois aller voir.

  • Le 8 mars 2015 à 17:27, par Stéphane Partiot En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    Ok, le problème est réglé, puisque j’ai transformé en \footcite tous mes \autocite !

    Et avec etoolbox, j’ai mes espaces fines.

    Un grand merci !

  • Le 8 mars 2015 à 17:29, par Maïeul En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    a oui, le \autocite. Je n’utilise pas. Mais je relevé le pb : https://github.com/plk/biblatex/issues/278

  • Le 15 mars 2015 à 21:39, par Maïeul En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    pour le \autocite, tu peux utiliser \DeclareAutoPunctuation{} comme l’explique Joseph Wright.

  • Le 16 mars 2015 à 21:58, par Stéphane Partiot En réponse à : Eledpar et les (longues) notes de bas de page

    D’accord, j’ai vu ça !

    Merci.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À propos

Titulaire d’un doctorat en théologie et d’un doctorat en histoire, sous la direction conjointe de Frédéric Amsler et d’Élisabeth_Malamut, je commence à partir du 1er août 2017 un travail d’édition critique des Actes de Barnabé.

Dans le cadre de la rédaction de mon mémoire de master puis de ma thèse de doctorat, j’ai été emmené à utiliser LaTeX, et j’ai donc décider de partager mes techniques. En effet, au cours de mes premiers apprentissages, j’ai découvert que les ressources indiquant les outils pour l’utilisation de LaTeX en sciences humaines étaient rares. Ceci m’a conduit à maintenir ou créer plusieurs packages LaTeX et à donner plusieurs formations.

Par ailleurs, je suis membre actif de la communauté SPIP, au sein de laquelle j’administre le site Spip-Contrib. Je propose sur ce site quelques notes sur SPIP, en général à destination de webmestre.

Il m’arrive également de faire un petit peu de Python, de temps en temps.

Enfin, je tiens un blog de réflexions politiques et religieuses.

Maïeul