Chemin principal : Accueil > LaTeX > TikZ > Stemma avec TikZ (1) : principes de base

Succession d'articles :

  1. Stemma avec TikZ (1) : principes de base
  2. Stemma avec TikZ (3) : stemma complexe

Stemma avec TikZ (1) : principes de base

samedi 17 mars 2012, mise à jour mardi 5 mars 2013, par Maïeul
Suivre la vie du site RSS 2.0 Forum

J’ai déjà parlé à plusieurs reprises du package TikZ, qui permet de créer des graphismes vectoriels en LaTeX. Je m’en suis servi récemment pour créer un stemma des textes que j’étudie, pour schématiser leurs relations mutuelles. Je vous propose donc trois articles pour comprendre comment faire des stemma avec TikZ. En voici le premier, qui cherche simplement à définir les principes de création des stemma.

Rappelons qu’un stemma codicum est une sorte d’arbre généalogique des différents manuscrits d’un même texte. Par abus de language, j’utiliserai également le terme stemma (sans le codicum) pour désigner un schéma représentant les relations de dépendances mutuels entre plusieurs textes, et non pas seulement entre plusieurs manuscrits.

Dans la situation rêvée, les manuscrits n’auraient entre eux que des relations de types ascendantes, verticales : un manuscrits « engendrant » un ou plusieurs autres manuscrits, qui engendreraient à leurs tours d’autres manuscrits. On aurait alors un stemma sans recoupement des branches, sans consanguinité. J’appelerai ce stemma un « stemma simple ».

Mais bien souvent les manuscrits ou les textes se contaminent entre eux, se croisent, en un mot, deviennent consanguins. On aura alors affaire à un « stemma complexe ».

La manière de procéder pour coder un stemma avec TikZ dépend alors de son caractère complexe ou non :

  • Si le stemma est simple, il « suffit » de coder les relations entre les différents manuscrits en notant les engendrements successifs. On indiquera également l’orientation du stemma (horizontal ou vertical), ainsi que l’écart à mettre graphiquement entre deux manuscrits « frères » et entre les manuscrits « pères » et « fils ».
  • Si le stemma est complexe, on positionnera d’abord sur une grille l’ensemble des manuscrits / textes, puis on indiquera les relations entre ces manuscrits.

Ces deux cas font l’objet de deux articles distincts :

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À propos

Titulaire d’un master en sciences religieuses de l’Université de Strasbourg, je suis depuis août 2012 assistant-diplômé en histoire du christianisme antique et littérature apocryphe chrétienne à l’Université de Lausanne, où je prépare une thèse sous la direction de Frédéric Amsler.

Dans le cadre de la rédaction de mon mémoire de master, j’ai été emmené à utiliser LaTeX, et j’ai donc décider de partager mes techniques. En effet, au cours de mes premiers apprentissages, j’ai découvert que les ressources indiquant les outils pour l’utilisation de LaTeX en sciences humaines étaient rares.

Par ailleurs, je suis membre actif de la communauté SPIP, au sein de laquelle j’administre le site Spip-Contrib. Je propose sur ce site quelques notes sur SPIP, en général à destination de webmestre.

Il m’arrive également de faire un petit peu de Python, de temps en temps.

Enfin, je tiens un blog de réflexions politiques et religieuses.

Maïeul